En plein Néoclassicisme, fin 1895, Sir FREDERIC LEIGHTON signe sa dernière toile, FLAMING JUNE, son chef d’œuvre, enveloppant ainsi la fin de sa vie, comme la fin de la période Victorienne, d'un voile inexprimable de poésie et d’évanescence.